QI GONG

(En bas de page, quelques explications sur le vocabulaire employé et présentation des différentes pratiques proposées par Pascale David en page METHODES)

 

QI GONG (prononcer tchi-kong)

 

     Le Qi Gong est un terme générique (terminologie moderne du 20ème siècle) qui regroupe toutes les pratiques "gestuelles respiratoires". Son origine date de plus de 2500 ans et se définissait par le terme DAO YIN, terme qui est apparu pour la première fois dans le Zhuangzi, ouvrage datant de 720 - 221 avant J.C.

On pouvait déjà y lire les bases du travail énergétique défini dans le QI GONG :

"désobstruer et fluidifier l'énergie vitale et le sang dans le corps humain, réguler la respiration ainsi qu'activer et assouplir les articulations, les ligaments et les muscles".

Ces pratiques que les chinois de l'Antiquité appelaient "techniques pour entretenir la vie" ou YANGSHENG "nourrir la vie" ont été écrites dans  le grand classique "HUANG DI NEI JING" ou classique interne de l’empereur jaune du 3ème siècle av J.C. 

                                    Paysage de la "circulation intérieure"

                                                         (Nei Jing Tu), dynastie Qing, 19e siècle.


Cet ouvrage de médecine traditionnelle chinoise met l’accent sur la prévention et l’entretien de la santé physique et mentale. 

Il y est écrit : "dans la région centrale, il fait humide et la terre est plate, le peuple mange les différentes nourritures et ne s’exerce pas, on lui conseille donc de pratiquer DAO YIN pour se soigner".

DAO YIN (DAO : diriger , conduire - YIN : guider , orienter)

Le DAO YIN est constitué de mouvements dynamiques et de postures statiques de flexion et d’extension du corps , enchaînant contractions et relâchement , pour faire circuler l’énergie et le sang dans le corps.

Le DAO YIN est l'alternance des mouvements YIN : relâchement, décontraction et YANG : tension, contraction pour stimuler, accélérer ou ralentir la circulation du sang  et du Qi, d'où le terme de QI GONG.

 

 Le mot QI GONG est composé de deux idéogrammes chinois (source : brochure de la FEQGAE (Fédération des Enseignants de Qi Gong, Art Energétique) :

 

     Qi, qui se traduit par souffle, énergie

     et Gong, qui désigne tant le travail, le moyen utilisé, que la maîtrise, le but recherché.

          QI GONG signifie donc le travail de l'énergie, aussi bien que la maîtrise de l'énergie.

      Il désigne un ensemble de pratiques énergétiques variées issues de la culture traditionnelle chinoise, visant  :

                 à l'épanouissement individuel et au bien-être,

   à l'entretien de la santé,

 à l'harmonie entre le corps et l'esprit

                                        ainsi qu'à l'équilibre général

                    entre les parties du corps et les systèmes qui le composent.

 

          Les exercices de QI GONG utilisent des mouvements, des postures corporelles, des exercices de respiration ainsi que la concentration de l'esprit.               Les différentes méthodes combinent, chacune à sa manière et selon ses objectifs particuliers, le travail du corps, la maîtrise du souffle et l'attention de l'esprit.

          Le but général est de faire circuler l'énergie dans le corps et de la renforcer, en s'inspirant des connaissances développées par la médecine traditionnelle chinoise.

         Le QI GONG permet de renforcer le corps, de le rendre plus souple et d'optimiser toutes les fonctions de l'organisme.

      Il aide chacun à entretenir sa santé et sa vitalité par une pratique corporelle et respiratoire

                                  et à trouver la détente et le calme intérieur nécessaires à un bon équilibre psychique.

 

          Le QI GONG  est accessible à tous et à tout âge de la vie et ne nécessite pas de condition particulière.

 

          Il est également une bonne préparation à toutes les disciplines sportives, artistiques et éducatives puisque ce travail interne par le placement juste et la bonne perception du corps favorise la conscience de son fonctionnement et développe la concentration, la disponibilité et la créativité.

 

Source : brochure de la FEQGAE (Fédération des Enseignants de Qi Gong, Art Energétique.

  


 

QI GONG DE SANTE

 

Le 2e Colloque International de Qi Gong de Santé, organisé par l'IHQF (International Health QiGong Federation) et "Les Temps du Corps" s'est tenu à Paris fin août 2015 (le 1er ayant eu lieu à New York en 2013).

Des experts et chercheurs internationaux nous ont présenté les résultats de leurs travaux théoriques et de leurs applications concrètes cliniques.

Leurs prescriptions accompagnaient et complémentaient des traitements d'états pathologiques spécifiques, aidant les personnes à retrouver la santé.

Ces applications étaient proposées dans différents services hospitaliers :

-oncologie, cardiologie, neurologie (maladie de Parkinson...), médecine interne (diabète, pathologies de la nutrition, maladies auto-immunes...), psychiatrie.

-ou dans des EPHAD (Etablissements d'hébergement pour personnes âgées), maisons de retraite...

 

Pascale David en a retenu quelques témoignages :

-Jerry Alan Johnson (USA) fait part de sa pratique en service d'oncologie :  "Les exercices de Qi Gong, lorsqu'ils sont correctement exécutés, agissent comme de puissants remèdes qui soignent intérieurement et régularisent la force de l'énergie vitale qui circule dans les tissus de l'organisme."

 

-Wolfgang I. Schöllhorn (Allemagne) s'exprime sur des études pointues illustrées "prouvant que les mouvements du corps créent des modifications d'états du cerveau. La pratique répétitive de mouvements du Qi Gong, dans le calme et sans contrainte, conduirait à ces changements."

 

-Bernard Andrieu (France) parle de l'éveil de la conscience dans le vécu du geste dans le Qi Gong, comme une Auto-Santé des Douloureux Chroniques.

 

-Enfin, Véronique Billat ( physiologiste française) nous fait part de "l'impact physiologique des 8 Pièces de Brocart (Ba Duan Jin) ; c'est une forme de Qi Gong dans lequel tout le monde peut facilement s'engager pour entretenir sa santé et stimuler ses fonctions cardio-respiratoires dans une même proportion qu'une marche active, ou un jogging détendu grâce à un volume élevé du flux repiratoire." Elle expose cette expérience "comme une alternative favorable chez les personnes âgées qui ne peuvent ni marcher ni courir et elle préconise cette pratique pour :

-la Santé

-le Plaisir

- et le Bien Vieillir.

 


Un peu de vocabulaire